Orphanages Without Borders - OWB
Préambule

Préambule

Sous-titre 2

dimanche 9 décembre 2007 par OWB

En 1989, année exceptionnelle, 127 pays réunis à l’assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies ont adopté la convention relative aux droits de l’enfants, consacrant son droit à une protection, aux soins, à l’éducation, et à participer aux décisions qui concerne sa vie.

En 1989, année exceptionnelle, 127 pays réunis à l’assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies ont adopté la convention relative aux droits de l’enfants, consacrant son droit à une protection, aux soins, à l’éducation, et à participer aux décisions qui concerne sa vie.

S’agit-il d’une avancée essentielle ?

La cause malheureuse, les douleurs, les pleurs des enfants orphelins et abandonnés grandissent dans les cinq coins du monde. Apres la conjoncture des années 1985 (la crise financière) suivie de la chute du mur de Berlin en 1989 (Réunification de l’Allemagne) et de celle de la conférence de la Baule en 1990 (démocratisation des Etats africains), la pluspart des États de la planète, exceptés ceux d’Europe occidentale, et des Etats-Unis d’Amérique, ont été victimes certains de la déstruction du tissu social en Asie et en Amérique latine et du sud), du vent de l’est, et d’autres de la démocratie mal comprise (en Afrique).

Des guerres d’un bout à l’autre des cinq continents ont engendré assez d’enfants orphelins, des enfants malheureux, ou en détresse à travers le monde !

En Afrique surtout, puis en Asie et en Amérique latine ou ailleurs, les pleurs des enfants sans parents retentissent et laissent des traces amères sur leur sort. Où est leur avenir  ?

Les pays d’Europe de l’Est, marqués par la pauvreté et la récession économique et surtout embarqués dans un système peu soucieux de l’avenir des enfants, n’ont pas donné de chance à l’avenir de ces enfants de la rue, ces enfants abandonnés.

De même, dans les pays développés, du fait de la séparation des couples, de la pédophilie, et de la maltraitance, etc. , certains enfants se retrouvent dans une situation de détresse, sans soutien. Un S.O.S des pays industrialisés qui doit être entendu.

Ces dernières années, le ISV/VIH/SIDA, le master du mal, a considérablement augmenté les maux du troisième millénaire avec pour conséquences la fragilisation accrue de ces enfants de la rue, ces innocents victimes d’un monde ou ils n’ont pas demandé à naître.

 

Les enfants sont les plus vulnérables.

Alors que les guerres continuent, la famine, la pauvreté, les catastrophes, restent leur seul ami et leur unique parrain. Selon les chiffres communiqués par Médecins Du Monde, au moins 2 millions d’enfants ont d’enfants ont été tués, on compte plus de 22 millions d’enfants réfugiés.

De plus sans chiffrer le nombre d’orphelins issus de ces conflits, ces guerres ruineuses, la maladie du Sida a déjà laissé plus de 15 millions d’orphelins.

Face à tous ces maux, ces phénomènes, notre association a vu le jour en 1992 (au Togo), c’est-à-dire 4 ans après le génocide du Rwanda, soit 5 ans avant la terreur de la Sierra-Léonne. 

Présente dans le monde, en Europe, c’est à Paris en France, qu’elle est publiée au Journal Officiel du 10/08/2002 (N°32-ann.686) sous le Nom de Orphelinats Sans Frontière. Et elle voit ses status modifié le 18/06/2003 (N° 155701) et le nom est changé en "Orphanages Without Borders"  : OWB  (Orphelinats des Cinq Coins du Monde  : OCCM)

Nous avons pour objectif de venir en aide aux enfants orphelins et abandonnés en leur redonnant un foyer, où ils pourront s’épanouir harmonieusement ; de contribuer à préserver ces enfants des dangereuses conséquences de leur état et de lutter contre la délinquance juvénile ; d’intervenir là où le besoin est présent dans le monde ;

Concrètement enraciné dans l’action, cette institution vise à redonner un foyer aux enfants orphelins et abandonnés sans considération de race, de classe, de nationalité, de religion ou d’appartenance politique, d’assurer leur éducation et leur formation et de les préparer à devenir des citoyens capables d’apporter eux aussi leur pierre pour la construction du monde.

 OWB est une oeuvre sociale privée, apolitique et à but non lucratif qui a pour mission de venir en aide aux enfants orphelins et abandonnés en leur offrant un foyer, une famille, où ils peuvent affectueusement s’épanouir.

Ainsi grâce à vous qui nous aidez, nous avons créé et créerons un orphelinat pour :


Okamba au Rwanda
Biladi en Irak
Carlos en Angola
Lô au Cambodge
Georges au Liberia
Camara en Sierra Leonne
Charles en Pologne
Pedro au Timor Oriental
Hervé chez les Aborigenes
Annah au Brezil
Lucio au Perou
Sune en Corée
Zaranska en Tchétchenie
Joela en Colombie
Martina en Roumanie
Kôh au Vietnam
Abdel en Somalie
Kader en Ethiopie
Pires au Portugal
Sekularac au Kosovo
Dragan en Bosnie
Farouh au Thadjikistan
Sayo au Togo
Aude en France

et prochainement

Bucarest en Roumanie
Sophia en Bulgarie

En conclusion, ils ont des histoires à nous raconter, les mêmes, mais différentes situations. Des états d’angoisse dans les cinq coins du monde

Portfolio


Forum

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 98423

Site réalisé avec SPIP 1.9.2b + ALTERNATIVES

     RSS fr RSSQui Sommes nous RSSPréambule   ?

Creative Commons License